FAIRE UN DON

Pourquoi ne travaillons-nous plus avec des médicaments non utilisés (MNU) ?

 

Pendant une vingtaine d’années qu’existe Pharmaciens sans frontières au Luxembourg, les produits rapportés par les résidents étaient triés avant d’être envoyés dans des pays plus défavorisés. Depuis 2013, ce n’est plus le cas. Le Congo a été le dernier pays, EN 2013, où PSF Luxembourg a envoyé des médicaments non utilisés. Mais les pays avec lesquels nous travaillons appliquent une préconisation de l’Organisation mondiale de la santé qui est de ne plus laisser entrer des médicaments de récupération. Résultat: la dizaine de tonnes de produits pharmaceutiques collectés par les officines (environ 10% des ventes) sont désormais entièrement détruites par la SuperDrecksKëscht.

En effet, l’envoi de médicaments non utilisés (MNU) cause très souvent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent:

– ils sont de qualité non garantie (qualité initiale perdue lors du transport, stockage etc.)

– ils ne répondent pas aux besoins du terrain (p.ex. inadaptés aux conditions climatiques → suppositoires)

– le personnel local ne les connais pas (p.ex. marque inconnue, notices dans une langue inconnue etc.). Selon une étude de Pharmaciens Sans Frontières International, sur les centaines de tonnes de médicaments envoyés dans les zones sinistrées après le tsunami de 2004, 70% étaient inconnus dans les pays de réception.

– la durée de conservation des MNU est trop courte ou bien ils sont inutilisables car expirés. Selon l’OMS, la consommation d’antibiotiques de mauvaise qualité, incluant les médicaments expirés et les contrefaçons, constitue l’un des principaux problèmes dans le développement des résistances antibactériennes dans les pays en développement.

– le coût financier et trop élevés pour les pays receveurs. En effet, il faut du personnel pour trier, stocker et coordonner la distribution des MNU, il faut, le cas échéant, payer pour le stockage et le transport etc. Ces dépenses dépassent souvent le valeur des médicaments eux-mêmes.

– les MNU font de la concurrence à l’économie locale, aux médicaments fabriqués sur place ou importés des pays voisins. Il existe en plus le risque de trafic de médicaments “criminel” et par des personnes sans connaissances adéquates.

– la destruction de MNU périmés ou inappropriés peut engendrer des dangers pour l’environnement.

 

 

 

________________________________________________________________

 

 

Faut-il être pharmacien pour rejoindre PSF?

Non, tout le monde est bienvenue!

_______________________________________________________________