FAIRE UN DON
In ,

Rapport 2010

 

Rapport d’activités 2010 présenté lors de l’Assemblée Générale du 6 mai 2011

Chèr(e)s donateur(ice)s, chère(e)s membres,

Flash back ! 3 novembre 2009: un courrier du MAE nous informe que PSF va être évalué et audité suivant quatre axes: les projets, les finances, l’organisation et la stratégie.

29 septembre 2010: réunion de restitution finale.

Entre ces deux dates, que d’heures de réunion tant à Luxembourg que sur le terrain chez nos partenaires, que de documents rédigés-annotés-revus pour enfin être adoptés, que de stress, un peu de malentendu et beaucoup de bonne volonté.

Si pour les ONGD ayant un Accord-Cadre avec le MAE, l’exercice de l’évaluation/audit est routinier, il n’en va pas de même pour les ONGD travaillant avec le cofinancement par projet.

Le MAE a estimé le moment venu pour que toutes les ONGD se plient à cet exercice. Au sein d’un groupe de six ONGD, PSF a donc fait partie des premiers élus !

Si au départ, la nouveauté n’a pas manqué de susciter un peu d’appréhension, la manière participative et constructive dans laquelle le processus s’est déroulé a permis rapidement de ras- surer notre équipe et de travailler dans un climat de confiance.

Et au final, quel sentiment de satisfaction lors de la remise du rap- port, fruit d’un travail collectif appréciable, ce document devra permettre aux ONGDs comme la nôtre d’améliorer la qualité de leur fonctionnement et conséquemment celle de la coopération luxembourgeoise dans son ensemble.

Que retenir de cette expérience et particulièrement du rapport de synthèse et des rapports connexes? Difficile dans l’espace qui

m’est réservé de vous résumer les 60 pages de ces documents. Permettez- moi de vous présenter une sélection de recommandations en me référant aux quatre axes de l’évaluation/audit cités en début de ce texte.

• les projets:Renforcer la capacité interne à gérer les projets

• les finances: Mettre en place une plateforme électronique pour le partage des données comptables afin d’éviter d’éventuels doublons ou oublis

• l’organisation: Améliorer la visibilité de PSF et de ses actions pour attirer les dons

• et la stratégie: Améliorer la cohérence stratégique autour des points forts spécifiques de PSF dont notamment l’expertise du médicament

Il est évident que ces recommandations ne doivent pas rester au stade des intentions ; ainsi, sans attendre les mesures que le MAE entend prendre au vu de notre rapport, nous avons déjà mis en pratique certaines d’entre elles.

Ainsi en termes de:

• Gestion des projets: nous avons organisé un atelier avec l’appui d’un consultant qui nous a permis d’analyser et de formaliser différents pro- cessus liés à la gestion des projets

• Finances: nous avons amélioré le partage d’informations entre le tréso- rier, le coordinateur et les gestionnaires de projet

• Organisation: nous avons mis le site web de PSF en ligne depuis janvier 2011

• Stratégie: nous avons décidé de soutenir la promotion du « Health Impact Fund », un mécanisme innovant et prometteur en vue d’amélio- rer l’accès aux soins de santé primaire, notamment médicamenteux, à l’échelle mondiale.

L’évaluation/audit est passé mais comme déjà entrepris, nous veillerons à exploiter au mieux ses recommandations par respect pour la confiance dont vous nous témoignez et pour les populations bénéficiaires envers qui nous sommes engagées.

Camille GROOS (Président)

Le rapport d’activité 2010 peut être téléchargé en cliquant ici: Rapport PSF 2010