FAIRE UN DON
In

Inde (Paderu)

Développement rural de 50 villages indigènes  dans la région de Paderu  (État de l’Andhra Pradesh)

En partenariat avec:  Dignity asbl (www.dignity.lu)

Gestionnaire du projet: Tom Schaul (Vice-Président Dignity asbl)

Partenaires locaux: Center for World Solidarity (Hyderabad), Amrutha Welfare Society (Paderu)

Durée du projet: avril 2016 – mars 2019

La région compte 558 000 indigènes soit 7% de la population qui dépendent des activités agricoles et vivent dans des villages difficilement accessibles dans des régions montagneuses. Les produits locaux sont vendus sur des marchés hebdomadaires situés jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres de certains villages et accessibles par des routes peu fiables. Les récoltes sont surtout vendues à des marchands intermédiaires venus des plaines à des prix très en-dessous des prix du marché. A cette situation précaire s’ajoute une dépendance croissante vis-à-vis de produits importés. De surcroît les villageois ont commencé à cultiver des produits plus commerciaux comme le café, qui les exposent aux risques encourus par des fluctuations de prix. Les femmes qui s’adonnent essentiellement à des activités agricoles sont particulièrement touchées par la situation. Ce développement a pour conséquence une pauvreté accrue, une insécurité alimentaire et une situation de santé précaire. Les cas de malaria, tuberculose, de maladies de gastro-entérites et respiratoires sont très importants.

Le projet en collaboration avec les partenaires Center for World Solidatity et Amrutha Welfare Society vise à améliorer les conditions de vie des indigènes par :

  1. Le renforcement de la sécurité alimentaire suite au développement de jardins, potagers et de cultures vivrières traditionnelles. Au moins 1000 familles auront à la fin du projet une quantité suffisante de nourriture.
  2. La facilitation de la vente des produits locaux par la création de coopératives de producteurs indigènes. Les bénéfices seront distribués entre les agricultrices et agriculteurs.
  3. La promotion des soins de santé traditionnels et modernes. Des séances en éducation à la santé et à l’hygiène, ainsi que des camps médicaux ont lieu dans les villages isolés. En supplément 30 femmes et hommes seront formées en phytothérapie et des plantes médicinales sont cultivées.
  4. La facilitation de l’accès aux aides étatiques (distribution de nourriture, construction de latrines, accès eau potable),
  5. La création de fédérations en vue de la revendication des droits des indigènes.

Budget: 207 000 € sur 3 ans